Valparaiso

1h30 de bus direction la côte pacifique et nous arrivons au port de Valparaiso. Petite cille mais énorme port de fret très actiff. De nombreux tankers attendent au large, sur les docks, des centaines de containers de toutes les couleurs. Nous visitons le vieux quartier perché sur une petite colline fait d'une multitude de petites barraques en bois et en tôles, chacune peinte de couleur différente.


D'ici on a une belle vue sur toute la ville et le port. On peut voir la vie grouiller sur les docks, les camions arrivent par dizaine et repartent chargés de containers. En face s'étend Valparaiso, une multitude de petites bicoques multicolores s'étendant sur une large colline en arc de cercle. C'est très coloré mais reste dans un assez mauvais état : maison à l'abandon, murs en tôles rouillées, la pauvreté est omniprésente. On goute ici nos premiers empanadas : de carne o de queso, viande ou fromage. Ce sont des sortes de chaussons fourrés et cuits au four. C'est pas mauvais et ça a le mérite de bien caler.

 


On se promène à l'intuition dans les petites rues, le vent souffle très fort et amène avec lui un sable fin obligeant à se protéger en permanence le visage. Les chiens en liberté se promènent un peu partout toujours un peu peureux de l'homme mais très amicaux. Parfois ils nous accompagnent pendant un petit moment, 2 ou 3 caresses et on a l'impression qu'ils jouent notre protecteur. En faisant la sieste dans un parc, l'un d'eux est venu se coucher tout près de nous, sans demander quoi que ce soit. On bouge d'une dizaine de mètre pour être au soleil, il nous suit. Puis après un grosse 1/2h, il trouve un autre centre d'intérêt et s'en va. Ils sont rigolos ces chiens :)

Quelques graffs rencontrés en ville :)



Le soir nous sommes tombés encore une fois sur un grand concert dans la rue en faveur de Frei. Nous en avons profité un petit moment puis à l'arrivée du 2e groupe, une foule immense s'est pressée autour de la scène. Première chanson, tout le public se met à chanter, jeunes, moins jeunes, hommes, femmes, enfants... assurément, le groupe doit être connu, alors entre 2 morceaux je demande derrière moi : "qui est-ce ?" "mais c'est Sol y Lluvia bien sur!" répond cette femme un peu étonnée de ma question... De retour un peu plus tard à l'hôtel, direction internet, recherche sol y lluvia. C'est en fait un des groupes les plus connus du Chili, très engagés politiquement. En comparaison c'est une sorte de Johnny Halliday chilien :)


Nous repartons le lendemain pour Santiago car nous devons rejoindre Willy à Coyhaique plus au sud !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site