De la patience et du voyage...

Les 4 jours qui ont suivi nous ont appris beaucoup... D'abord rejoindre Hanoi depuis Quan Lan, nous prenons un ferry qui traverse la baie d'Halong (nous y serons passé tout compte fait, résultat : très beau mais autant de déchets flottent sur l'eau qu'il y a de touristes... et des touristes Dieu sait si il y en a). Après avoir fait une petite pause à Halong en dégustant un délicieux Chè, sorte de dessert composé d'haricots rouges sucrés assaisonnés de noix de coco rapé, nous prenons le bus pour Hanoi... Encore une fois on a payé 2 fois le prix pour le ferry et pour le bus... c'est usant de se sentir arnaqué à longueur de journée !

Arrivée le soir, il fait nuit mais nous connaissons l'adresse d'une bonne guesthouse. Le lendemain levé 6h30 (:() pour prendre l'avion de 10h30 direction Ho Chi Minh ville... pas de chance l'avion est retardé... de 6h !!! Il est 8h30, départ 15H30, il va falloir patienter :) Quand on sait que l train Hanoi - Ho Chi Minh dure 36h, le retard de 6h devient somme toute relatif ! Arrivée à HCMV le soir, il fait nuit (encore une fois) nous nous dirigeons vers le quartier routard et trouvons assez facilement un lit convenable.

Lendemain, direction Chau Doc: ville frontalière avec le Cambodge... 3 bus différents dans le journée (7h au total), arrivée (encore) à Chau Doc. Ici par hasard, GH impeccable, pas chère et qui nous organise le trajet demain jusqu'à Phnom Penh !

Enfin, 4e jour, bâteau pendant 9h (leur terme de slow boat prend toute sa valeur) puis 1h de bus et nous sommes enfin à Phnom Penh... Devinez quoi ? Il fait nuit :) A la sortie du bus, agression habituelle par les tuks tuks mais on trouve un plan et on rejoint une sympathique GH ... à pied au grand désespoir des tuks tuks!

Alors qu'a-t-on appris de ces 4 jours ? D'abord la patience, passez une journée à attendre peut en énerver certains ... mais ça fait rarement avancer les choses (ici encore moins) et à la fin de la journée le patient et l'énervé en seront au même point mais ils auront traversé la journée de manière complètement différente. L'un d'eux en aura profité (apprécier le paysage, rencontrer des inconnus, discuter...), l'autre pas. En définitive, l'un jugera sa journée bien remplie, l'autre pas. Ce qui compte n'est peut-être pas ce que l'on a fait mais plutôt comment on l'a fait.

L'autre leçon qu'on a reçu est celle de la gestion du stress et de l'inconnu. Comme vous avez pu le voir, nous sommes arrivés chaque foi sde nuit, dans des villes qui nous sommes complètement inconnus, sans plan et sans endroit réservé à l'avance... essayez d'imaginer arriver dans une ville de quelques millions d'habitants ne parlant pas votre langue, n'ayant pas le même alphabet et sans repère sur l'endroit même où le bus vous a laissé... Vous êtes perdu comme un enfant dans un supermarché :) mais avec en plus des gens qui veulent nous vendre tout et n'importe quoi dans une langue que vous ne comprenez pas ! Eh bien en fait, malgré tout ça, nous avons toujours trouvé une chambre, un lit, sans problème, et ce à chaque fois :)

Voyager c'est affronter l'inconnu et c'est effectivement stressant mais a posteriori il n'y a pas lieu d'avoir peur : il y a toujours quelquechose ou quelqu'un sur la route pour nous aider. parfois c'est un plan, parfois un autre touriste ou encore un local et même si il ne parle pas la même langue, lui connaît la région et le trajet devient limpide (pour lui d'abord, puis pour nous a posteriori quand on est à bon port :) ). Mais ce que l'on a appris c'est que l'inconnu fait peur tant qu'on y reste fermé. Le fait de s'ouvrir, un simple sourire parfois, change l'inconnu en un ami ! Alors 4 jours de bateaux, taxis, bus oui ... mais les leçons étaient intéressantes !

Commentaires (4)

1. Laëtitia 28/11/2009

Je n'aurai pas mieux dit les chéris !
j'attends avec impatience le Cambodge en images !!!

2. Papa Ray 30/11/2009

Je vois que vous avez appris la sagesse orientale. Bravo pour ces commentaires et félicitations pour ces débrouillardises.
Bonne continuation.
Bisous

3. Claire 30/11/2009

La patience est en effet une vertu indispensable pour voyager dans ces contrées où l'on ne parle qu'une seule langue... Mais j'ai l'impression que ça rend le voyage d'autant plus intéressant :-)
Vite vos impressions sur le Cambodge!!

4. Will 01/12/2009

sache petit scarabée, que pas encore né n'est, qui M&Ms énervera!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×